clock menu more-arrow no yes

Filed under:

Le véritable pari de Marc Bergevin

New, comments

Avec l'échange de P.K. Subban pour Shea Weber, Marc Bergevin a fait un pari audacieux, voire téméraire. Examen des conditions imposées par ce pari.

Kim Klement-USA TODAY Sports

Qu'on le veuille ou non, on n'a pas fini de discuter de l'échange qui a envoyé P.K. Subban aux Predators de Nashville en retour de Shea Weber, puisqu'il sera l'élément déterminant de la prochaine décennie du Canadien de Montréal. Cette transaction définira le passage de Marc Bergevin au poste de DG du Bleu-Blanc-Rouge; il n'est même pas exagéré de proposer que Bergevin joue ici non seulement son poste, mais sa carrière.

Or, cet échange, comme n'importe quel autre, est un pari. Celui-ci est souvent décrit comme le pari de gagner une Coupe dans les trois prochaines années; passé ce délai, peu croient vraiment que le Canadien sera avantagé par la transaction. Mais ce pari présuppose déjà du résultat d'une autre gageure, et c'est de cette première gageure, dont l'autre découle, dont je veux vous parler aujourd'hui.

"Mais... c'est Shea Weber..."

Commençons donc par un graphique qui vous sera sans doute familier, un de ces fameux 'HERO Chart' créés par Domenic Galamini, que l'on peut trouver à ownthepuck.blogspot.com, et construit à partir des données du site corsica.hockey.

Comparaison de deux défenseurs Domenic Galamini

Sur Twitter, un graphique très semblable a été retweeté à profusion, montrant une comparaison entre P.K. Subban avec Shea Weber où le nouveau défenseur du Canadien paraissait bien mal. Mais ici, on compare Shea Weber à lui-même, quatre ans plus tôt.

Ce tableau ne réfère qu'aux performances à cinq contre cinq. Un tableau comme celui-ci est forcément une simplification de la comparaison entre deux joueurs, ou de la comparaison entre deux saisons du même joueur à deux étapes différentes. Il n'a de validité si le contexte des deux points de comparaison est similaire. On compare bien ici deux défenseurs numéro un, mais les partenaires et les entraîneurs ont entre-temps changé.

Le Shea Weber de 2012, accompagné de Ryan Suter et évoluant sous les ordres de Barry Trotz, est indéniablement un défenseur dont l'impact est dominant à cinq contre cinq, et ce, en attaque comme en défensive. C'est à ce défenseur que pensent beaucoup d'hommes de hockey et de fans quand on mentionne Weber, et c'est à cause de cette performance que bien des objections à l'échange se voient offrir une réponse qui se réduit plus ou moins à "mais... on a reçu Shea Weber!".

L'autre Shea Weber, celui de la saison dernière, patrouillait la ligne bleue en compagnie de Roman Josi sous les ordres de Peter Laviolette. Ce défenseur-là demeure extrêmement efficace en offensive. Cependant, il permet une quantité effroyable de tentatives de tirs à l'adversaire, lorsque comparé aux autres défenseurs de son club. Puisqu'il s'agit de Shea Weber, et d'un tableau qui représente une vue peu détaillée, on n'assumera pas tout de go que l'effondrement de cette performance en défensive veut dire qu'il est devenu un défenseur de bas d'alignement à forces égales.

Reste que la différence entre les performances défensives des deux côtés représente une augmentation très réelle des tentatives de tirs accordées à l'adversaire par le duo de défenseur piloté par Shea Weber. Cet effondrement de l'efficacité défensive doit forcément avoir une cause -- des causes, en fait, car il en faudra certainement plus d'une pour expliquer une chute aussi prononcée.

D'aucuns, voyant cette différence, soupçonneront immédiatement que le changement de partenaire et d'entraîneur auront grandement nui à l'efficacité défensive de Shea Weber. Et c'est justement là que se trouve le grand pari de Marc Bergevin.

Les six conditions

Il est à peu près certain qu'au moins une partie des déboires défensifs de Shea Weber est attribuable aux circonstances auxquelles il est confronté. Il est donc permis de croire qu'il fera mieux dans d'autres circonstances. Pour en arriver là, il faudra que six conditions soient remplies:

  • Shea Weber était, en 2015-2016, le meilleur défenseur des Predators. S'il s'accorde plus de tirs à l'adversaire quand il est sur la glace, ce n'est pas simplement parce qu'il est moins efficace que les autres. (On conviendra que sans cette prémisse, l'échange partirait déjà d'un déficit insurmontable.)
  • Shea Weber demeurera, à 31 ans, le même défenseur qu'il était à 26 ans. Il n'a subi aucune baisse d'efficacité due à son âge. (On assume donc que la baisse de ses résultats tels que mesurés par les statistiques de tirs est complètement circonstancielle.)
  • Roman Josi, comme partenaire de Weber, nuit aux résultats défensifs. (Hypothèse soulevée avec éloquence par mon collègue Nicolas Cloutier.)
  • Le Canadien saura trouver à Weber un partenaire avec qui il sera aussi efficace qu'avec Ryan Suter.
  • Le système de jeu et le déploiement de Peter Laviolette ont nui aux résultats défensifs de Weber. (Cette proposition est soutenue dans un excellent article par Olivier Bouchard, de lnh.com)
  • Le système de jeu et le déploiement de Michel Therrien seront aussi favorables pour Weber que ceux de Barry Trotz.
Il faut que les six conditions, dans leur ensemble, soient remplies pour que le pari de Marc Bergevin trouve son aboutissement. Les conditions 2, 4 et 6 paraissent ici les plus problématiques. Les joueurs commencent souvent à décliner à 30 ans, et Shea Weber entamera la saison du mauvais côté de ce chiffre fatidique.

Même si on part du principe que sa performance n'a pas déjà diminué, il faut s'attendre à ce que l'âge commence à faire son oeuvre prochainement, possiblement dès la saison suivante.

Trouver un partenaire à Weber, d'autre part, n'est pas chose faite. N'est pas Ryan Suter qui veut, et Nicolas a bien montré qu'il n'est pas suffisant que le joueur soit un "puck mover"; il faut qu'il soit capable de pousser le jeu tout en maintenant sa défensive.

Le Canadien n'a qu'un seul défenseur qui pourrait s'approcher de ce calibre dans ses rangs, et celui-ci, Jeff Petry, joue du même côté que Weber et est donc appelé à continuer à diriger la deuxième paire. Cela laisse comme options un Markov vieillissant, ou des joueurs qui n'ont pas fait leurs preuves dans un rôle de première paire comme Beaulieu et Barberio.

À moins d'une autre transaction, le Canadien ne semble donc pas avoir le partenaire idéal pour Weber dans ses rangs; peut-être Beaulieu sera-t-il l'homme de la situation, du moins il semble le plus plausible parmi les candidats en place.

Finalement, il faut considérer l'impact de l'entraîneur. Michel Therrien n'est pas reconnu pour ses tactiques ou l'utilisation judicieuse de son personnel; c'est en fait tout le contraire. L'homme a un historique de nuire au jeu de possession de ses équipes (quoiqu'il semble nuire plus à l'attaque qu'à la défense).

Le déploiement que fera Therrien de Weber sera très possiblement moins extrême que celui qu'en faisait Laviolette; mais cela ne veut pas dire que la structure défensive du Canadien égalera celle des Predators de Barry Trotz ou de Laviolette.

Espérer remplir toutes ces conditions est un pari qui n'est pas audacieux; il est carrément téméraire. Si les conditions ne sont remplies que partiellement, la perte de l'efficacité défensive de Shea Weber s'en trouvera sans doute atténuée, mais une portion en restera et le Canadien sortira perdant de l'échange dès l'an prochain. Si Shea Weber devait s'avérer avoir l'impact d'un défenseur de deuxième paire, au lieu d'un défenseur numéro un, le Canadien souffrira fortement de l'absence d'une véritable première paire.

Cependant, si les six conditions sont remplies, on pourra alors s'attendre à ce que Shea Weber redevienne un défenseur dominant dans les deux sens de la patinoire, un défenseur qu'on pourra nommer sans crainte parmi les cinq meilleurs de la ligue. On pourra alors espérer de sa part des performances équivalentes à celle de P.K. Subban.

N'oublions pas l'autre!

Nous n'avions pas jusqu'ici parlé de P.K. Subban, l'autre composante de ce retentissant échange. S'il est extrêmement intéressant, en tant qu'amateur de hockey, de se demander ce que Subban accomplira à Nashville, du point de vue du Canadien cette question est en fait sans importance.

La question est de savoir ce que Subban aurait pu accomplir dans le contexte du Canadien, et comment cela se compare à ce qu'amènera Shea Weber. Les performances de Subban avec Nashville n'auront après tout un impact sérieux sur le Canadien que dans le cas d'une improbable finale entre les deux clubs, et rendu là, on s'en accommodera!

Malgré toutes les discussions sur les incompatibilités avec Michel Therrien en termes de personnalité voire même de style, il n'en demeure pas moins que Subban a présenté sous lui des performances étincelantes, dignes d'être comparées sans rougir à celles de Shea Weber en 2011-2012. Par exemple, si l'on compare à la saison dernière:

Domenic Galamini

On voit que, dans le contexte qu'on lui a donné, l'impact de Subban se compare fort bien à Weber au sommet de sa forme -- et c'est sans compter que cette dernière saison représente pour lui un léger recul par rapport à la précédente. C'est là où la témérité du pari de Bergevin révèle toute son ampleur.

Certes, si Weber n'a pas vieilli et trouve une situation idéale, les deux défenseurs se valent bien et on peut pigrasser sur des questions de qui représente le meilleur 'fit' avec le reste de l'équipe et qui a le meilleur impact dans le vestiaire.

Mais voilà: pour arriver à maximiser l'impact de Weber, il faut espérer qu'il n'ait pas été ralenti par l'âge, lui trouver le bon partenaire, et s'assurer que le déploiement réservé par Therrien lui convienne, autant d'inconnues qu'il sera difficile de résoudre.

Au contraire, avec le Canadien, pareilles inconnues n'existaient pas avec Subban. On sait déjà qu'il est capable de donner des performances dignes d'un défenseur d'élite. Qu'il peut le faire à l'intéreur du cadre proposé par Therrien. Qu'il peut le faire avec un parteniare qu'on peut trouver d'ores et déjà dans les rangs du Canadien,

D'ailleurs, le simple fait qu'on ait besoin de chercher un partenaire pouvant compléter Weber est en soi un argument contre l'échange. Si Subban a dominé avec Markov, il avait déjà présenté d'excellentes performances avec Josh Gorges, un défenseur au style très différent et qui n'a rien d'un Ryan Suter.

Dans sa saison recrue, il avait même rempli le rôle de défenseur de première paire avec Hal Gill. Il avait également présenté, dans un temps d'action limité, d'excellentes performances avec Nathan Beaulieu. Il semble donc plausible qu'il puisse s'accomoder de la plupart des partenaires, en autant qu'on évite de l'envoyer contre Ovechkin flanqué d'un Douglas Murray.

Et même si les performances devaient s'égaliser à court terme, les questions à long terme demeureront. Weber, il est presque inutile de le rappeler, est quatre ans plus âgé que Subban et est sous contrat jusqu'à l'âge de 40 ans.

Déjà qu'on admet que le pari de Bergevin a une date d'expiration de trois, voire cinq ans; après ce délai, le lourd contrat de Weber deviendra un problème avec lequel le Canadien devra composer, indépendamment des performances qu'aura pu donner Weber dans les années ayant suivi l'échange.

Un tiens, tu l'auras...

Bergevin, donc, a échangé un des cinq meilleurs défenseurs de la LNH dans le contexte existant du Canadien pour un qui pourra, peut-être, atteindre ce calibre dans des circonstances plus favorables, circonstances que le Canadien pourrait ne pas pouvoir lui fournir. Il a pris un pari qu'il ne peut pas gagner; même dans le meilleur scénario, le résultat auquel il arrive est comparable. Au mieux, il a échangé un 'tiens' contre un seul tu l'auras. Il semble en effet extrêmement improbable que Weber surpasse Subban de façon marquée à court terme; pire, il paraît déjà assez difficile de pouvoir donner à Weber les outils pour égaler l'impact de Subban!

Le joueur le plus à risque de la transaction, finalement, n'est pas P.K. Subban, c'est bel et bien Shea Weber.

Du moins, c'est le cas lorsqu'on parle d'impact à cinq contre cinq. L'impact possible de Shea Weber sur les unités spéciales pourrait venir compenser partiellement une perte à forces égales; ce sera le sujet d'un prochain article...