Canadiens Detroit: analyse et chances de marquer

Rick Osentoski-USA TODAY Sports

La contre-attaque paye en deuxième et les Wings ont perdu leurs jambes en 3e.

Le Canadien a profité contre les Wings de deux choses sur lesquelles on ne peut jamais totalement compter. Un gardien absolument génial en désavantage numérique et une contre-attaque qui a payé au bon moment.

Price est un grand gardien. Peut-être même est-il présentement le meilleur, je laisse ce débat aux spécialistes et me contente de souligner qu'à mes yeux de béotien, il domine. Je trouve simplement extraordinaire que ce gardien, efficace dès son arrivée dans la LNH, aie délaissé un style qui lui réussissait pour en adopter un autre qui au bout du compte le rend par moments (tous les athlètes fonctionnent par phases) outrancièrement dominant. Gardien d'angles qui se carrait bien droit dans ses marques et comptait sur sa stature pour que la rondelle le frappe, il joue aujourd'hui constamment accroupi, donnant puis enlevant le haut de la cage, dans le but (me semble-t-il) de chercher à maximiser la couverture du bas du filet tout en maximisant la vitesse de ses déplacements latéraux (déjà explosifs dans son ancien style "monobloc"). Si les choses ne se sont pas toujours bien passé l'an dernier, il a désormais trouvé ses marques et il connaît une saison tout simplement sensationnelle.

Qui peut prétendre lui enlever le Vézina? De l'autre côté, Gustafsson a donné un sapin et les Wings ont semblé perdre le goût de vivre. Hormis les avantages numériques, le CH a dominé 6-1 à forces égales aux chances de marquer en 3e.

C'est en deuxième que les choses auraient pu de gâter, donc, les Wings poussant fort pour aller chercher l'avantage, Babcock réunissant même Datsyuk à Nyquist et Franzen. Mais ces poussées comportent toujours leur part de risque et c'est à force de voir les défenseurs appuyer l'attaque en zone du CH que Pacioretty a pu sortir des blocs au point de mise en jeu à gauche de Price pour aller chercher son 39e en échappée. Ça ne marche pas tout les coups, mais cette fois-ci, ça a fonctionné.

  • On regarde les tirs vers le filet du trio de Plekanec (+2/-10) et on grimace. Therrien a décidé de lancer les jeunes au feu pour voir ce qu'ils ont et, avec 9 mises en zone défensive contre aucune en zone offensive, ils ont terminé +2/-2 aux chances lorsque réunis. Seulement 2 tirs bloqués par le CH en leur présence, ce qui indique qu'ils ont bel et bien réussi à garder les Wings loin de Price. Therrien a cherché à les coller à Datsyuk, mais Babcock se défilait (Datsyuk n'a joué que 11 minutes), alors ça n'est pas arrivé trop souvent.
  • Vanek, DD et Pacioretty terminent enfin un match avec un solde positif aux chances et aux tirs. Je fais mon pisse-vinaigre et souligne que Babcock semblait satisfait de leur opposer son 3e trio. On est donc loin de Callahan/Filppula. Quelques beaux échanges, mais aussi un abominable foutoir défensif sur le 2e but des Wings. On va montrer Tinordi sur les reprises, mais ça faisait bien 20 secondes que Pacioretty et Vanek cherchaient à partir à l'attaque plutôt que d'appuyer leurs défenseurs.
  • Eller, Bourque et Gionta ont gagné en assurance tout au long du match et j'ai beaucoup aimé leur jeu en 3e. Les équipes qui protègent l'avance sont moins agressives en échec avant et se contentent souvent de marquer leurs joueurs; ce trio m'a semblé particulièrement efficace sur ce point, enlevant beaucoup d'espace aux Wings. C'est d'ailleurs eux à qui Therrien a donné le plus de glace en 3e.
  • Brière a rapidement descendu sur la 4e, White a surtout servi d'appui à Eller sur les mises en zone défensive, Bournival a marqué sur sa seule présence à forces égales en première.
  • Tinordi et Subban ont tenu aux chances en étant relativement peu sollicités aux confrontations. Subban a semblé souffrir du tir reçu sur le pied, un très mauvais signe pour la suite des choses.
  • Emelin et Markov étaient à peu près de garde contre le top-6, mais surtout sollicité pour les mises en zone défensive (+1/-8). Ils ne sont pas aussi capables en minutes dures que Gorges et Subban peuvent l'être, mais si Subban est amoché et que Therrien veut protéger Tinordi, c'est à eux de s'y coller et il faut le dire, ils se démerdent.
  • Bouillon a eu l'air d'un pylône à quelques reprises, mais privés de mises en zone offensive, lui et Weaver ont terminé +7/-3 aux chances.


X
Log In Sign Up

forgot?
Log In Sign Up

Forgot password?

We'll email you a reset link.

If you signed up using a 3rd party account like Facebook or Twitter, please login with it instead.

Forgot password?

Try another email?

Almost done,

By becoming a registered user, you are also agreeing to our Terms and confirming that you have read our Privacy Policy.

Join Eyes On The Prize

You must be a member of Eyes On The Prize to participate.

We have our own Community Guidelines at Eyes On The Prize. You should read them.

Join Eyes On The Prize

You must be a member of Eyes On The Prize to participate.

We have our own Community Guidelines at Eyes On The Prize. You should read them.

Spinner.vc97ec6e

Authenticating

Great!

Choose an available username to complete sign up.

In order to provide our users with a better overall experience, we ask for more information from Facebook when using it to login so that we can learn more about our audience and provide you with the best possible experience. We do not store specific user data and the sharing of it is not required to login with Facebook.

tracking_pixel_9355_tracker