Retour sur le match Canadiens vs Flyers

Bruce Bennett

Quand le coach abandonne, qu'est-ce qu'on fait?

C'était un de ces matchs de merde. Les joueurs causaient hors-jeu par-dessus hors-jeu, accumulaient les mauvaises passes (quand ils ne passaient pas carrément à un coéquipier qui n'était pas là, créant un dégagement refusé). Bref, un mauvais match, comme toutes les équipes en ont, où rien ne fonctionne et où la frustration s'accumule. Les Flyers ont marqué leur troisième but en milieu de deuxième période sur ce qui était alors leur 7e chance de marquer. En première période, Philadelphie avait marqué sur sa première et sa troisième chance.

Un match de merde, faut le comprendre, c'est aussi un match où tout fonctionne pour l'adversaire. Après le but de Raffl (qui?!), la frustration a pris le dessus et le CH n'a, du reste de la période, généré qu'une seule entrée de zone en possession de rondelle, de Gionta en désavantage numérique, et une chance de marquer, Plekanec qui sur ce même jeu convertit la passe de Gio en but. Un club frustré et de plus en plus désorganisé, donc.

La façon de se sortir d'un pétrin pareil a toujours été la même: tu laisses tomber ce qui tombe et tu t'accroches à ce qui monte. En parlure de hockey, tu coupes ton banc. Alors quand Therrien, en réaction à une pénalité prise dans une altercation en fin de deuxième période, décide de laisser Subban sécher sur le banc pour la moitié de la troisième, on comprend que le coach n'était pas terriblement ennuyé par le fait de perdre. Quand, avec deux minutes à faire, il a renoncé à seulement retirer son gardien au nom... Au nom de quoi au fait? Au nom de ce que l'équipe ne méritait pas de gagner?

Mais, Michel, on s'en torche de ce que tu penses que ton équipe mérite! Quand le coach fait des choses comme ça, quand bien même il clame le faire au nom du concept d'équipe, dans les fait c'est au nom de son désir de voir ses états d'âme clairement exprimés en publics qu'il le fait. Les joueurs ne sont pas épais, ils savent qu'ils sont payés pour gagner, pas pour verbaliser leur vécu et ils savent que c'est exactement la même chose pour leur entraineur. Subban, en sautant un plomb et en faisant une niaiserie avec un tiers du match à faire, ne fait au bout du compte que ce que son coach a fait lui aussi. Cette propension à baisser les bras est une tare que traine ce club depuis un moment déjà. J'ai relevé comment ils le faisaient lors des séries contre les Sénateurs et j'ai souligné au quart de la présente saison que le problème était encore entier.

Je repense à ce que Therrien a fait et dit au cours de ce match et je commence à trouver la chose difficile à ignorer. L'exemple part de haut et ça va devoir changer.

Therrien a bien de la marge, les Red Wings sont la seule vraie menace qui pointe derrière au classement et ils sont à 7 points du CH. Mais à un moment donné, va falloir arrêter de faire des bêtises et revenir à ce qui fait gagner un club, soit réunir les meilleurs joueurs et leur donner un maximum de responsabilités.

  • Plekanec avait Grossman et Streit avec le trio de Schenn/Simmonds/Hartnell sur le dos. C'était un peu lourd à porter par moments. Qu'ils aient réussi à tenir (ou presque) aux chances tient du miracle, vu le peu de tirs générés par ce trio.
  • Incapable de traverser la forêt de jambières massées devant Mason, le trio de Desharnais reste celui qui a allongé avec le plus de constances des attaques en zone adverse.
  • J'aurais aimé voir Eller jouer plus systématiquement avec Bournival, quitte à alterner les ailiers, mais à 11 attaquants Therrien a décidé de jouer au mélangeur. Je note que le fond d'alignement en entier a été écrasé aux mises en zone défensive.
  • Lorsqu'on les laisse jouer, Gorges et Subban font très bien le travail, n'accordant qu'une seule chance au trio de Giroux.
  • Encore ici, on a eu droit au mélangeur. Murray et Bouillon ont été effroyables, Markov a parfois bien fait, Emelin n'a presque pas joué, Diaz m'a semblé prendre plus de responsabilités alors que le match avançait, mais ça peut être une illusion due au benchage de Subban. Que Bouillon et Emelin jouent à droite lorsqu'on a Diaz et Subban en uniforme (et c'était avant la troisième période) me semble d'une bêtise hennissante. À chacun ses lubies, je suppose.



SB Nation Featured Video
X
Log In Sign Up

forgot?
Log In Sign Up

Forgot password?

We'll email you a reset link.

If you signed up using a 3rd party account like Facebook or Twitter, please login with it instead.

Forgot password?

Try another email?

Almost done,

By becoming a registered user, you are also agreeing to our Terms and confirming that you have read our Privacy Policy.

Join Eyes On The Prize

You must be a member of Eyes On The Prize to participate.

We have our own Community Guidelines at Eyes On The Prize. You should read them.

Join Eyes On The Prize

You must be a member of Eyes On The Prize to participate.

We have our own Community Guidelines at Eyes On The Prize. You should read them.

Spinner.vc97ec6e

Authenticating

Great!

Choose an available username to complete sign up.

In order to provide our users with a better overall experience, we ask for more information from Facebook when using it to login so that we can learn more about our audience and provide you with the best possible experience. We do not store specific user data and the sharing of it is not required to login with Facebook.

tracking_pixel_9355_tracker