Retour sur le match Canadiens vs Ottawa

Richard Wolowicz

Avec une longue digression sur la défensive.

Au sujet de Raphaël Diaz (et de la défensive du Canadien)

Justifiant le geste par la présence de 7 vétérans en santé, Michel Therrien a décidé de laisser de côté Raphaël Diaz pour le match d'hier soir contre les Sénateurs. Par ce geste, Therrien indique que Diaz est, pour lui, un défenseur de 3e duo, à part donc du top-4 de Gorges, Subban, Emelin et Markov. Or, lorsqu'on regarde les résultats des défenseurs depuis le début de la saison, ça n'est vraiment pas évident.

On dispose de statistiques colligées par la LNH nous permettant d'avoir une idée de ce qu'un club fait de bien, et j'en dénombre trois particulièrement utiles: les tirs vers le filet (pour indiquer le temps de possession), les mises en jeu en zone offensive ou défensive (pour indiquer le degré de responsabilités offensives ou défensives) et le temps de glace. J'en compile de mon côté, à chaque match, deux autres: les chances de marquer (ces tirs ou tirs manqués décochés de l'enclave) et les entrées de zone en possession de rondelle (les entrées de zone en possession de rondelle sont deux fois plus susceptibles de mener à des tirs au but que les simples dompages de puck, comme l'explique fort précisément cet article).

On peut évaluer les performances d'un joueur en prenant la somme de chacun de ces 5 événements survenus lorsqu'il est sur la glace à 5 contre 5 et en regardant quel pourcentage de ces événements sont en faveur du CH. On peut ensuite comparer ce que le club a fait lorsque le joueur n'était pas sur la glace. On a alors une meilleure idée de ce que le joueur a fait par rapport au reste du club. Et parce qu'un joueur n'est jamais seul, il faut absolument prendre le temps de regarder ce qu'il fait en fonction des joueurs avec qui il joue.

Dans le cas de Diaz, on peut donc évaluer son travail en regardant ce que chacun des autres défenseurs réguliers a fait avec ou sans lui depuis le début de la saison. C'est ce que montre le tableau suivant:

Ça fait pas mal de pourcentages tassés en un seul morceau, je me permettrai donc de souligner quelques points me semblant particulièrement importants.

  • Diaz a beaucoup joué avec Gorges. Ensemble, ils ont eu de très lourdes tâches défensives (seulement 39% de mises en zone offensive), mais ils ont frôlé le jeu égal aux tirs (46%) et aux entrées de zones (47%). Ces trois éléments nous indiquent qu'ils ont de manière générale su repousser l'adversaire. Ils ont de plus affiché un excellent ratio de chances de marquer (58%), résultat de leur aptitude remarquable à bloquer des tirs. Diaz et Gorges ont effectué dans l'ombre un boulot défensif ayant permis à Subban et Markov de mettre le feu aux défensives adverses (ces deux-là prenaient 46% de mises en zone défensive et collaient des pourcentages de 52% ou 54% aux chances, entrées de zones et tirs ver les filets).
  • Douglas Murray, défenseur supposément défensif, jouit de la plus large dose de mises en jeu en zone offensive du groupe. Si Therrien n'envoie pas le gros Douglas en zone défensive plus souvent, ce n'est pas parce qu'il génère de l'attaque, mais bien parce qu'il ne lui fait pas confiance en défensive. Le coach peut dire bien des affaires en conférence de presse, mais ce qu'il donne comme tâches à tel ou tel joueur parle plus fort que tout. Malgré la protection territoriale dont il jouit, Murray s'effondre totalement lorsqu'il ne joue pas avec Diaz, ses pourcentages de possession de rondelle (entrées de zone, tirs et chances) coulent tous sous la barre des 40%. Murray fait du très bon boulot en désavantage numérique, mais à forces égales, c'est un vrai danger public.
  • Bouillon fait pas mal mieux avec Diaz, mettons.
  • Diaz a peu joué avec Markov, mais les résultats ont été remarquables: malgré un faible taux de mises en zone offensive (38%), les indicateurs de possession frôlent ou dépassent les 60%.
Diaz, donc, a très bien fait lorsqu'on lui a demandé de jouer dans le top-4. Mais l'arrivée d'Emelin a semblé faire perdre la tête au personnel d'entraîneurs. Comme on le voit dans le tableau ci-dessus, on a donné à Emelin (qui revient d'une longue réhabilitation) une lourde tâche défensive (42% de mises en zone offensive). Pour ce faire, on l'a d'abord jumelé à Gorges et, comme l'indique le tableau suivant, on a insisté pour les faire jouer aussi souvent que possible contre les top-6 adverses:
On voit comment les duos Gorges/Diaz et Markov/Subban se séparaient la tâche. Mais on voit aussi comment Emelin et Gorges ont été enterrés dans les minutes dures. On ne les voit pas dans les tableaux, mais les résultats ont été effrayants: 38% de chances de marquer, 41% de tirs, 46% d'entrées de zones en possession sur 43% de mises en jeu. C'était une erreur d'évaluation de la part du personnel d'entraineurs que de constituer ce duo. Pour réparer cette erreur, ils auraient selon moi dû simplement envoyer Emelin avec Bouillon sur la 3e paire et réunir le top-4 du début de la saison, une combinaison qui a fait ses preuves. Mais on a plutôt opté pour la réunion de Markov avec Emelin, qui a fini par dégénérer au point où ce dernier a été envoyé dans les gradins pour le match contre les Stars.

Hier soir, Therrien a commencé le match avec les duos suivants: Subban/Bouillon, Markov/Emelin et Gorges/Murray. Ces combinaisons n'ont pas survécu à la première période.

Au sujet du match contre les Sénateurs
Outre les incessants flagossages sur la défensive, Therrien me semble avoir apporté un autre ajustement, tactique celui-là. En gros, semble bien qu'on est revenu au patron de base utilisé l'an dernier en zone offensive. On parle d'un échec avant à deux joueurs avec le 3e attaquant situé très haut dans la zone offensive, prêt à appuyer ses coéquipiers s'ils réussissent à percer l'enclave. Si ça ne fonctionne pas, le défenseur "pinche". Entendre par là: les attaquants remontent le long du mur vers la ligne bleue et le défenseur descend comme troisième homme, remplacé à son poste par le 3e attaquant.

On voit clairement la chose sur les 3 filets du CH hier. Pour les deux buts de Brière, on voit Murray descendre profondément en zone défensive, son poste occupé tour à tour par Bournival et Gionta.

On voit très clairement la permutation entre Murray et Bournival, qui tient le haut de la zone, sur le premier but:



Sur le deuxième but, Murray est carrément rendu en fond de zone et Gionta est bien sagement installé à la pointe gauche:


Sur le 3e but, le tout début de l'extrait vidéo nous montre Subban en train d'envoyer la rondelle à Gorges; PK est clairement installé en bas du point de mise en jeu, signe qu'il a pris la rondelle en "pinchant". Gorges la passe à Plekanec, qui lui est quand même pas mal bas. Plekanec est un joueur très conscient de l'angle défensif du jeu, s'il est installé là, c'est qu'on lui a demandé de pousser plus fort pour mettre le but égalisateur.



Ces ajustements font contraste avec ce qu'on avait adopté comme schéma de base depuis le début de la saison, soit un échec avant à trois joueurs et deux défenseurs sagement plantés à la ligne bleue. Cette façon de faire avec le désavantage d'ouvrir le centre de la zone neutre à l'adversaire lorsque celui-ci contre-attaquait, ce qui empêchait les défenseurs de canaliser ces attaques le long des bandes.

Diaz va bien finir par revenir dans l'alignement pour y rester, du moins l'échec retentissant de la paire Gorges/Murray hier soir me porte à le croire. Si, en plus, on retourne à un schéma de jeu offensif qui a réussi au club l'an dernier, il y a lieu d'espérer que tout ça finisse par déboucher sur un club aux performances mieux affirmées.

On n'y est pas encore, mais ça ne prend pas le chemin des Oilers non plus.

  • Je suis toujours surpris de voir Bourque se ramasser avec Plekanec et Gionta. Il n'a tout simplement pas d'affaire là. Le gars a joué une quinzaine de bons matchs avec les deux autres en début de saisons l’an dernier et c'est tout. En fait, Bourque semble franchement plus à l'aise à l'aile droite, poste réservé à Gionta. Et lorsqu'on regarde les performances des différents trios avec Pleks et Gionta depuis la saison (le tableau est juste ci-dessous), on comprend que Therrien devrait probablement cesser de jouer au smatte et d'y aller avec le platoon de Brière en début de match et Moen en fin de match pour protéger les avances. Ça aurait l'avantage, non négligeable, de remplacer Bourque par Brière sur les avantages numériques. Le 48 ne fera pas de miracles à forces égales; il y pousse, grosso modo, une chance par tranche de 12 minutes, ce qui revient à une douzaine de buts sur une saison complète. Mais il a du talent et de la vision. Faute de mieux, c'est déjà ça de pris.
  • Desharnais n'a pas eu un match effrayant contre Smith, mais contre le top-6 des Sens, son trio s'en est bien tiré. Pacioretty était particulièrement en verve sur les entrées de zone, 6 au total en plus de 4 pour Desharnais. Mais ça n'aboutissait pas en chances.
  • Eller et Galchenyuk ont commencé tranquillement avec Prust pour ensuite embrayer avec Bourque, ce dernier se fendant notamment d'un joli poteau sur une passe savante du 27. Je les laisserais courir quelques matchs, ils n'ont pas la réputation d'un trio dangereux, ce qui laisse espérer que les coachs adverses laissent traîner leurs défenseurs moins habiles contre eux, situation qu'ils ont les moyens d'exploiter.
  • Prust est descendu centrer la 4e après la promotion de Brière, mais Bournival et Moen ont (j'en au parlé plus haut) fait un beau travail sur le premier but.
  • Après la première période, Therrien s'est tanné et a ramené Gorges avec Subban. Ça n'est pas Markov, mais c'est mieux et ils font le travail. Subban semblait quelque peu diffus, créant un nombre inhabituel de revirements dans sa zone. C'est un autre avantage, me semble-t-il, de le mettre avec Markov: les talents de passeurs de ce dernier rendent Subban moins désireux de tout faire par lui-même. Par ce fait, il passe la rondelle plus rapidement, ce qui met en valeur sa capacité à prendre rapidement des décisions et à effectuer d'excellentes passes. M'enfin.
  • Faut le dire, Emelin et Markov ont connu un match du tonnerre. Calés en zone défensive (10 mises près de Price contre 2 en zone offensive), pas attitrés à un trio adverse en particulier, ils n'ont accordé que 3 chances (5 générées en leur présence, dont une par Markov sur un 3 contre 2) et ont fait jeu égal aux tirs.
  • Gorges et Murray faisaient pitié à voir par leur incapacité à sortir la rondelle. Murray m'a semblé se battre avec le disque dans sa zone tout au long de la soirée, multipliant les passes et les dégagements manqués. Mais bon, deux bons "pinch", deux passes et tout le monde va vouloir que Bouillon passe son tour, alors que le #55 est franchement moins nuisible (pas pour rien que c'est lui, et non Murray, qu'on a envoyé avec Subban ces derniers temps). Le deuxième but des Sénateurs, compté par leur 4e ligne, illustre à quel point Murray est difficile à tenir à forces égales: s'extirpant avec peine de l'arrière du filet, il ne peut qu'envoyer la rondelle à Gorges qui doit alors dégager par la bande parce que cerné par les 3 attaquants des Sens. Phillips saute sur la rondelle en zone neutre, la refile à Kassian qui la dévie sur Stone qui rentre contre Gorges, immobile à sa ligne bleue. On ne me fera jamais croire que le CH tire avantage de l'habiller au lieu de Diaz. Jamais.

X
Log In Sign Up

forgot?
Log In Sign Up

Forgot password?

We'll email you a reset link.

If you signed up using a 3rd party account like Facebook or Twitter, please login with it instead.

Forgot password?

Try another email?

Almost done,

Join Eyes On The Prize

You must be a member of Eyes On The Prize to participate.

We have our own Community Guidelines at Eyes On The Prize. You should read them.

Join Eyes On The Prize

You must be a member of Eyes On The Prize to participate.

We have our own Community Guidelines at Eyes On The Prize. You should read them.

Spinner.vc97ec6e

Authenticating

Great!

Choose an available username to complete sign up.

In order to provide our users with a better overall experience, we ask for more information from Facebook when using it to login so that we can learn more about our audience and provide you with the best possible experience. We do not store specific user data and the sharing of it is not required to login with Facebook.

tracking_pixel_9355_tracker