Canadiens vs Hurricanes: analyse et chances de marquer

Leon Halip

On n'ira pas se faire des à croire, là...

Les Hurricanes complétaient avec le match d'hier soir une séquence de 5 matchs en 7 soirs et deux matchs en deux soirs. On parle aussi d'une défensive comprenant John-Michaels Liles sur sa deuxième paire et Komisarek sur la 3e, donc pas précisément une puissance de la ligue. Il y a un mois, on aurait surtout craint que le CH ne prenne cet adversaire à la légère. C'est dire à quel point la crise qui secoue le club présentement est profonde: ils ont commencé le match le pied au plancher.

À défaut d'habiller ses meilleurs joueurs, Therrien a cette fois-ci eu la décence de faire jouer les meilleurs ensemble et de donner un minimum de glace aux autres. Encore ici, je suis surpris de voir à quel point ce simple fait m'a rempli d'allégresse. La barre est rendue franchement basse.
  • Bournival réuni avec Plekanec et Gionta, donc. Jouant contre les frères Staal (donc contre les deux premiers trios) et ne prenant que des mises en zone défensive ou presque, ils sont eu l'avantage aux tirs et fait un score parfait aux chances de marquer, +5/-0. Et encore, c'était plus ou moins aligné. On les a souvent vus amorcer des séquences de carrousel en fond de zone offensive, séquences qui n'aboutissaient à rien parce que personne n'allait dans l'enclave. C'était surtout patent en début de match. En deuxième et en troisième, on les a vus prendre graduellement le contrôle du centre de la glace. Bournival est à sa place avec les deux autres, j'espère qu'on ne le déplacera que pour y mettre Eller chassé du centre par Galchenyuk.
  • Légère poussée aux mises pour Desharnais (+5/-3) qui a lui aussi solidement vissé les 'Canes (+7/-1 aux chances). Fait à noter, ils ont franchement ramassé les frères Staal, mais se sont fait planter dans leur zone par la 3e ligne adverse. Explication? Je ne sais pas. Ils ont joué avec Markov et Emelin contre les Staal, avec Beaulieu et Murray contre la 3e, mais ils ont aussi eu leur lot de difficultés avec Gorges et Subban. Coudon.
  • Eller de retour au centre, ce qui à court terme était inévitable. Match passablement difficile pour ce trio qui, avec Markov et Emelin, a surtout semblé souffrir contre le cadet des Staal. Ça n'augure rien de bon pour les missions défensives contre les clubs ayant de la profondeur (hello, Boston!), mais on peut espérer que ça se tasse.
  • Moen a fait un job exceptionnel en compagnie de Pleks en désavantage numérique. Brière a fait une belle passe à Parros qui n'a pu tirer au but en première, mais outre ça, le 15 et le 48 ont eu l'air d'effroyables piments tout au long de la soirée.
  • Ils n'ont pas donné beaucoup de chances, mais Subban et Gorges se sont fait planter dans leur zone tout au long de la soirée. Inhabituel, mais, à moins que Gorges ne soit soudainement devenu inefficace (ça existe, les morts subites de défenseurs au tournant de la trentaine, hélas), ça va se tasser plus tôt que tard.
  • Tout un match de Markov et Emelin. Si ces deux-là montent en régime, c'est un immense poids qui s'enlève des épaules du reste de la défensive. C'était une équipe de fond de classement et, avec Eller, ils se sont fait éviscérer aux tirs, alors attendons un peu.
  • Beaulieu, depuis son rappel, avait fait +12/-12 aux chances et, outre un +1/-4 avec Bouillon à son premier match, a fait de très belles choses, notamment avec Gorges. Parce qu'ils ont bloqué 8 tirs et que 4 des 6 tirs tentés par le CH en leur présence se sont avérés des chances, le décompte des chances fait mirage. Ils se sont fait planter par la 3e et ont souvent, au-delà des nombres, eu l'air perdus et dépassés. C'est le genre de match qui pousse les observateurs superficiels (et les mauvaises organisations) à dire d'un jeune comme Beaulieu, qui joue avec un pylône sur son mauvais côté, qu'il a l'air "hésitant", qu'il est "inconstant". Partout où il passe, Douglas Murray sème le chaos et les chances de marquer contre son club et il semble que la seule chose qui puisse arracher Therrien à cette pulsion autodestructrice qui le pousse à faire jouer le gros suédois soit une blessure. Or, force est de l'admettre, le gros Douglas semble indestructible et prive ainsi le CH d'un troisième duo (Diaz et Beaulieu sur son bon côté) qui mettrait certainement à profit le solide dosage de mise en jeu en zone offensive que leur réservent les entraîneurs pour mettre à feu et à sang les fonds d'alignements adverses. Quelle horreur, quelle désolation, quel gaspillage.

X
Log In Sign Up

forgot?
Log In Sign Up

Forgot password?

We'll email you a reset link.

If you signed up using a 3rd party account like Facebook or Twitter, please login with it instead.

Forgot password?

Try another email?

Almost done,

Join Eyes On The Prize

You must be a member of Eyes On The Prize to participate.

We have our own Community Guidelines at Eyes On The Prize. You should read them.

Join Eyes On The Prize

You must be a member of Eyes On The Prize to participate.

We have our own Community Guidelines at Eyes On The Prize. You should read them.

Spinner.vc97ec6e

Authenticating

Great!

Choose an available username to complete sign up.

In order to provide our users with a better overall experience, we ask for more information from Facebook when using it to login so that we can learn more about our audience and provide you with the best possible experience. We do not store specific user data and the sharing of it is not required to login with Facebook.

tracking_pixel_9355_tracker