Canadiens vs Blackhawks: analyse et chances de marquer

Richard Wolowicz

Survivre à Toews et trouver une ouverture dans le reste de la cuirasse. Mission accomplie.

Le meilleur match de la saison. Si vous l'avez manqué, tant pis pour vous. Les Blackhawks, champions défendants, sont une superbe équipe qui a perdu un peu de son lustre, mais si peu. Leur premier trio est un extraordinaire assemblage, 3 joueurs ayant tous les talents capables de dicter le rythme dans toutes les phases et dans toutes les zones. Il est d'ailleurs significatif que Quenneville se soit appuyé si lourdement sur Toews, lui donnant plus de 17 minutes de temps de glace et 7 mises en zone des Hawks pour 3 en zone du CH.

La mission était donc claire: survivre à Toews et tenter de faire son beurre contre les autres trios, ayant tous des faiblesses, mais aussi tous, sans exception, capables de construire en zone offensive et de convertir. Un groupe d'attaquant effroyablement doué pour l'attaque, donc, appuyé de deux excellents duos de défenseurs. Keith et Seabrooks ont la réputation, mais Hjalmarsson et Oduya, plus effacés en attaque, sont de vrais leveurs de fonte en défensive.

Et ils les ont eu. Avant de passer aux joueurs, je soulignerai que Therrien a, contre les Hawks, déployé méthodiquement ses joueurs sur le strict mode de la confrontation. Plekanec et Subban contre Toews, Desharnais contre Kane, etc... Ça n'est pas habituel depuis son arrivée chez le CH, on l'a plutôt vu braquer épisodiquement Plekanec (et la 4e, lorsque constituée de 3 joueurs de hockey de la LNH) contre les meilleurs et, autrement, tenter de maximiser les présences de certains éléments en zone offensive.

Rien de ça hier soir, donc. Ça implique que le coach a totale confiance en la capacité de chaque unité à, au besoin, prendre des mises en zone défensive et s'en sortir. Je suis curieux de voir si le coach, qui est moins assis sur son ancienne façon de faire depuis le démantèlement de l'unité Eller/Galchenyuk/Gallagher, n'est pas en train de prendre une nouvelle approche.

Therrien a les défauts de ses qualités: il fait des scènes et bardasse inutilement ses combinaisons lorsque les choses dérapent, et lorsque les victoires s'accumulent on l'a vu complètement indifférent au dérapage du jeu d'ensemble du CH. Tout ça le mène, semble-t-il, à perdre de vue ce qui fait le succès de l'équipe, bref à ne pas toujours reconnaître ce que lui-même fait de bien. Mais il a aussi les qualités de ses défauts: il change ses façons de faire. Je reste mystifié par l'acharnement qu'il met à donner de la glace à l'effroyable Murray et je suis plus que jamais convaincu qu'il a précarisé son statut depuis le début décembre. Mais c'est un coach qui, s'il les délaisse parfois, sait trouver des solutions qui marchent. Avec un gardien comme Price et un bon noyau de joueur, on peut espérer qu'il trouve un nouvel élan. On verra.

  • Plekanec a été magistral, ce qui n'a pas empêché le trio de Toews de coller 4 chances et un but, c'est dire. Mais parlons du #14. Incluant les prolongations (qui ne sont pas incluses dans les grands tableaux ci-dessous, faudra que je règle ça...), Plekanec a obtenu 6 chances de marquer et 9 entrées de zone en possession de rondelle. Et il termine à -1!!! Gionta a collé deux chances et 5 entrées de zone. Le gros Moen n'a rien inscrit dans ces disciplines, mais il m'a semblé comme un poisson dans l'eau. Il a vraiment gagné en agilité depuis l'an dernier; a-t-il décidé de diminuer sa masse musculaire au profit de plus de souplesse et de vitesse? Kovalev avait procédé comme ça pour donner un deuxième souffle à sa carrière.
  • Ne pas forcer les présences aux mises en jeu, ça laisse de fait à Desharnais la tâche de tenir contre Kane en étant couvert par Hjalmarsson et Oduja. On ne les a pas vu entrer souvent en possession de rondelle, mais, vu la tâche et leur pedigree, on ne peut que souffler en les voyant s'en tirer sans dommages. Reste qu'ils ont parfois peiné à fermer le milieu de la glace, ce qui a donné bien des entrées de zones et beaucoup de temps de possession en zone défensive.
  • Brière a aussi connu un match remarquable. Employé, comme Bourque, sur son aile inversée, il a obtenu 5 chances de marquer. Si son jeu physique et sa présence défensive sont, au mieux, des entités dénuées d'existence, sa vivacité et son habileté avec la rondelle laissent encore Brière apte à la rapine, ce qu'il a su faire contre un peu tout le monde. Au total, ces trois joueurs réunis ferment le match avec un différentiel de +5/-0 aux chances, mais Brière, de minutes volées avec Plekanec en minutes volées avec Desharnais, termine le match avec un différentiel de +10/-0 aux chances à 5 contre 5. Tout ça repose quand même beaucoup sur le grand Eller qui, s'il n'est pas Plekanec (le sera-t-il jamais? Est-ce juste de lui demander de l'être? À voir l'autre ferailler avec Toews, ça mérite d'être noté), a planté Handzus, le 3e centre vieillissant des Hawks. Formidable machine offensive que celle des Hawks, mais un peu molle dans sa zone une fois Toews sorti. La 3e ligne du CH l'a démontré. Ils ont été merveilleux avec Markov et Emelin, plus ordinaires avec Diaz et l'ancre à bateau.
  • On a peu vu Parros, qui a presque récolté un but (déviation sur son genou du tir de Markov?). Surtout, Bournival et Prust ont joué tour à tour avec Pacioretty, Desharnais et Eller. Foutu bonne 4e ligne, ça.
  • Subban et Gorges ont tenu le fort contre Toews. Outre une hésitation regrettable de Gorges sur le but des Hawks (pas un reproche; Sharp effectue une récupération sensationnelle en entrée de zone), du sans bavure.
  • Markov et Emelin ont pris charge de Kane, ont torché quelques coins de table contre Toews et tenu le jeune Saad loin de la coutellerie lorsque Quenneville l'a envoyé avec Kane en 3e. Sans bavure ou presque. On ne joue pas 20 minutes contre les Hawks sans y laisser quelques morceaux, mais ils ont eu l'avantage, +9/-5. On a beaucoup vu Emelin se promener du côté gauche, ce qui est inhabituel et bienvenu, parce qu'il y est meilleur. M'est avis que Markov a beaucoup profité de la présence de Subban pour laisser ce dernier courir les rondelles en zone défensive et s'offrir en option de passe. Avec Emelin, ça n'est pas possible et on a vu hier soir le résultat d'un ajustement de Markov, qui me semble désormais plus enclin à quitter son côté. C'est une impression et c'est peut-être un hasard. On verra à l'usage. Pour ce qui est du reste: les deux buts de Markov ont le mérite d'illustrer ce dernier morceau tactique que Subban n'a pas encore acquis: le bon tir, c'est souvent celui qu'un défenseur prend du poignet en descendant dans le haut du cercle de mises en jeu. Lorsque PK aura ajouté cette arme à son arsenal, il va en compter 25 par année.
  • Diaz a sauvé beaucoup de rondelles libres à la dernière minute. Je n'ai pas envie de parler de Murray. Eller non plus, si ça se trouve.




SB Nation Featured Video
X
Log In Sign Up

forgot?
Log In Sign Up

Forgot password?

We'll email you a reset link.

If you signed up using a 3rd party account like Facebook or Twitter, please login with it instead.

Forgot password?

Try another email?

Almost done,

By becoming a registered user, you are also agreeing to our Terms and confirming that you have read our Privacy Policy.

Join Eyes On The Prize

You must be a member of Eyes On The Prize to participate.

We have our own Community Guidelines at Eyes On The Prize. You should read them.

Join Eyes On The Prize

You must be a member of Eyes On The Prize to participate.

We have our own Community Guidelines at Eyes On The Prize. You should read them.

Spinner.vc97ec6e

Authenticating

Great!

Choose an available username to complete sign up.

In order to provide our users with a better overall experience, we ask for more information from Facebook when using it to login so that we can learn more about our audience and provide you with the best possible experience. We do not store specific user data and the sharing of it is not required to login with Facebook.

tracking_pixel_9355_tracker