Retour sur le match Canadiens vs New-Jersey

Bruce Bennett

Un match serré contre un adversaire à ne pas sous-estimer.

Les Devils sont une des très bonnes équipes de la conférence. Coincés derrière Pittsburgh, les indicateurs basés sur les tirs dirigés au filet laissent pourtant entrevoir une équipe qui a généralement l'avantage de la patinoire: 5e de la LNH au différentiel des tirs à 5 contre 5 avec le score égal (le CH est 8e), 10e de la ligue aux tirs au but par heure passée à 5 contre 4 (le CH est 6e) et 5e aux tirs accordés à 4 contre 5 (Montréal est 7e). Dans tous les cas, les Devils et le CH ne sont pas très loin l'un de l'autre aux ratios de tirs, mais les pourcentages jouent présentement en faveur du CH:


Ce qu'on sait des taux de conversions de tirs en buts me porte à dire que si le CH ne peut éternellement convertir avec un tel taux de succès ses tirs en buts à forces égales (la moyenne de la LNH se situe bon an mal an autour de 8%), les performances des gardiens sont, elles, relativement stables et quand bien même la chance tourne pour les Devils et cesse de sourire au CH, ces derniers détiennent encore probablement l'avantage grâce à Carey Price, qui est largement supérieur aux gardiens du New Jersey. Le match d'hier soir l'a démontré éloquemment lorsque Price a repoussé 4 chances de marquer à bout portant alors que les Devils attaquaient à 6.

On surestime souvent la contribution d'un bon gardien de but dans la mesure où ce dernier ne peut pas sortir de son filet et aider son équipe à remonter la rondelle et la mettre dans le filet adverse. Mais pour un club qui, comme l'édition actuelle du Canadien, se tient dans le top-10 de la LNH (et flirte parfois avec le top-5) dans la plupart des catégories de microstats, bref pour une équipe qui est très bonne partout sans être excellente sur un point particulier, le grand Price fait effectivement une différence.

  • Pleks s'est fait ramasser par Kovalchuk, contre qui il a pris 8 mises en zone défensive, dont deux après des dégagements refusés. Si on exclut les dégagements refusés, Eller et Desharnais en ont quant à eux pris une seule contre le #17 des Devils et White en aura pris deux. Lorsque le trio d'Henrique se présentait (la confrontation recherchée par DeBoer), l'avantage revenait rapidement à Plekanec. Le gros Moen est un peu lent pour ce genre d'assignations et n'a surtout pas les aptitudes avec la rondelle pour utiliser la vitesse de Pleks et Gionta pour générer des chances de marquer. S'il aide à créer des revirements, sitôt la rondelle sur son bâton, le jeu s'étouffe.
  • Gavé aux mises en jeu en zone offensive par Therrien (seulement 3 en zone défensive dont une sur un dégagement refusé), Desharnais, Gallagher et Pacioretty ont fait un score parfait à 5 contre 5, 7 chances de marquer contre aucune accordée. Si ces tâches conviennent parfaitement aux deux petits, je me demande si Pacioretty, si bon pour transporter la rondelle, n'est pas un peu sous-utilisé dans ce rôle. J'aimerais bien le voir avec Plekanec, quoique le retour de Bourque soit imminent. Son rôle pourrait selon moi être rempli à merveille par Galchenyuk. Encore un gros, gros match pour Gallagher à forces égales: 5 entrées de zone en possession de rondelle, 3 chances de marquer. Je m'attendais à ce qu'il fasse des flammèches sur l'avantage numérique (il y brillait dès le début de la saison à Hamilton), mais la constance de Gallagher à forces égales m'impressionne. On peut bien parler de minutes molles, reste qu'on parle de la LNH et d'un joueur de 20 ans.
  • Les chiffres d'Eller sont plombés par une très, très mauvaise séquence en première période contre Henrique. Mais autrement, ils ont attaqué avec un certain succès la zone des Devils. S'il est un point sur lequel Eller me semble s'être amélioré depuis l'an dernier, c'est sur le jeu en zone neutre. Il se démarquait déjà l'an dernier par son efficacité en zone défensive, efficacité alimentée par des épisodes particulièrement féroces le long des bandes et surtout derrière son filet, par lesquels il arrachait la rondelle à l'adversaire puis détalait immédiatement. Il semble désormais avoir transposé cet aspect de son jeu défensif à la zone neutre, ou on le voit épisodiquement fondre sur un adversaire pour lui enlever la rondelle et revenir en zone offensive d'un seul mouvement. C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles il cumule les entrées en contrôle de rondelle, une phase du jeu généralement accaparée par les ailiers. Galchenyuk lit d'ailleurs fort bien ces épisodes, ce qui a donné lieu à quelques poussées intéressantes.
  • Aux chiffres, ça semble médiocre. Mais la 4e ligne a disputé un match presque parfait. Passant plus de la moitié de son temps contre Kovalchuk (contre qui ils ont eu 2 mises en zone défensive), White et ses pieds nickelés n'ont presque rien donné, ressortant systématiquement la rondelle de là. Bonus, Armstrong qui compte! Therrien l'a d'ailleurs promu à la droite d'Eller en 3e, un geste qui tombe pour moi sous le sens. Gabriel Dumont, malgré un réel courage physique, me semble un peu dépassé lorsqu'il doit prendre des assignations un peu plus difficiles.
  • Au-delà des chiffres, Subban était étincelant, probablement son match le plus spectaculaire de l'année. Lui et Gorges ont donné une chance de marquer en près de 5 minutes passées contre le premier trio des Devils. Un match fantastique, tout simplement.
  • Emelin et Markov ont subi quelques épisodes éprouvants contre le premier trio et n'ont jamais pu d'attaque pour la peine. À vue de nez, je dirais aussi que les chances survenues sur leur chiffre semblaient survenir lors de surnombres hérités de "pinch" manqués en zone offensive. Bref, pour dire ça simplement: si ce duo sait y faire pour exploiter la zone offensive et défendre la zone défensive, leur lenteur combinée semble les exposer lorsque vient le temps d'appuyer profondément l'attaque en zone offensive, ce qui est pourtant un élément central du jeu pratiqué par le CH. Faudra que j'examine plus en détail les données que j'ai en main, mais ça me semble assez récurent pour le souligner.
  • Tenus soigneusement à l'écart de Kovalchuk, Bouillon et Tinordi ont répondu avec un très bon match. C'est là une excellente nouvelle. Utilisé à droite, le grand Tinordi ne m'a jamais semblé donner la ligne bleue comme le faisait Pateryn, ce qui est en soi une excellente nouvelle. Aussi, Mark Tinordi (son père, que RDS nous a montré à deux reprises dans les estrades) doit bien peser 400 livres. Je plains ceux qui étaient assis à ses côtés.

X
Log In Sign Up

forgot?
Log In Sign Up

Forgot password?

We'll email you a reset link.

If you signed up using a 3rd party account like Facebook or Twitter, please login with it instead.

Forgot password?

Try another email?

Almost done,

Join Eyes On The Prize

You must be a member of Eyes On The Prize to participate.

We have our own Community Guidelines at Eyes On The Prize. You should read them.

Join Eyes On The Prize

You must be a member of Eyes On The Prize to participate.

We have our own Community Guidelines at Eyes On The Prize. You should read them.

Spinner.vc97ec6e

Authenticating

Great!

Choose an available username to complete sign up.

In order to provide our users with a better overall experience, we ask for more information from Facebook when using it to login so that we can learn more about our audience and provide you with the best possible experience. We do not store specific user data and the sharing of it is not required to login with Facebook.

tracking_pixel_9355_tracker