Désolé, Claude...

Richard Wolowicz

Desharnais et ses (nouveaux) sbires mènent le bal

Match plutôt prudent des deux équipes, aucune ne franchissant le cap des 10 chances de marquer à forces égales. J'ai bien cru que les Flyers étaient en phase de s'ajuster en deuxième période, mais les rouges sont revenus en 3e. Évidemment, fallait qu'on en profite pour perdre deux des trois membres du trio le plus explosif de la soirée.
  • Je sais que Pacioretty a affirmé à quelques journalistes, il y a de ça une semaine ou deux, que Therrien ne cherchait pas à gérer les confrontations autrement qu'en prenant soin de mettre les bonnes personnes sur les mises en jeu en zone défensive ou offensive. En tout respect pour celui qui vit la chose, vu de loin ça semble plus subtil. À domicile du moins, Plekanec semble systématiquement collé aux patins du meilleur joueur adverse. Ce soir, c'était Giroux et ce dernier lui a donné quelques misères, Pleks terminant dans le rouge sur tous les tableaux sans pour autant accorder trop de chances. J'ai bien rigolé de voir Bourque se faire accorder un but pour s'être fait "accrocher"; Voracek l'a un peu accroché, mais il lui est surtout tombé sous les patins après que le gros 17 lui eût sacré un coude en plein front. Honnêtement, ça me semblait une pénalité à Bourque (et à voir la face de ce dernier, lui aussi croyait s'être fait prendre).
  • Expérience de Therrien: Desharnais avec Pacioretty et Gallagher, gavés de mises en zone offensive et de temps de glace. Un match formidable de leur part, générant 5 des 8 chances de marquer du CH à forces égales. Oh, et, heu, +16 / -4 aux tirs vers le filet lorsque réunis. Batinse. Comme de raison, ni Pacioretty (ça semblait mineur, une coupure) ni Gallagher (la tête étampée sur le coin d'une bande, ça, ça sent plus mauvais) n'ont terminé le match. Argh.
  • Galchenyuk, entouré de Cole et Prust, est resté sous les 10 minutes, mais n'a pas été protégé aux mises en jeu. Match difficile sans être pénible. La combinaison vient probablement de partir dans le drain de toute façon, mais c'était un projet intéressant. Reste que Galchenyuk n'est pas encore de taille pour jouer au centre dans la LNH, selon moi. Ça va peut-être changer d'ici la fin du mois, qui sait, avec ces surdoués?
  • En fait, la vraie solution reste selon moi d'envoyer Eller dans le top-9, idéalement entre Galchenyuk et Cole, derrière le trio de Pleks et celui de DD/Pacioretty/Gallagher. De là, 5 minutes maximum à la 4e et vogue le navire. Mais Therrien ne mange pas de ce pain-là et le club gagne, alors... En attendant, Eller passe la moppe avec son vieux buddy Moen et Armstrong (qui a mangé une puck dans l'oeil; mets une visière, le cave). Mine de rien, on est à un joueur d'Eller/Moen/Kostitsyn, un trio qui a rendu de fiers services au club au cours des deux dernières saisons. Bien hâte de voir Therrien enfin se rendre à l'évidence.
  • Je laisse Markov et Emelin comme premier duo, mais ils ont été les défenseurs les moins utilisés ce soir, exclusivement appelés à jouer contre Giroux (75% du temps de glace de Markov). Ils ont tenu sans trop de difficultés. Ben, jusqu'à ce que quelque chose dans Emelin plie d'une façon non conventionnelle (on regardait le genou sur la reprise, mais c'est le dos qui semblait le faire suer rendu au banc. Oy.)
  • Gorges/Diaz avaient comme mandat de couvrir le trio de Voracek, Schenn et "Danny" (Sérieux, ça existe en anglais, "Daniel", c'est pas comme s'il s'appelait Sihareï ou une affaire du genre) Brière. Beaucoup de glace, parce qu'appelés à couvrir la balance du trio de Giroux et jeu égal au total. On m'aurait dit que ce duo-là serait capable de faire ça avant le début de la saison, l'aurais pas cru. Je vais attendre un peu avant de m'exciter le poil des jambes, mais Gorges est ce qu'il est à 28 ans et Diaz vient d'avoir 27 ans. On n'a donc pas totalement à exclure que ce dernier soit en train de nous monter une marche dans la face. Sachant ce que je viens de dire sur Emelin qui s'est peut-être plié quelque chose dans le mauvais sens, c'est quand même un bel adon.
  • PK et Bouillon ont pris les deux dernières lignes à eux seuls sans avoir l'air d'y penser. PK semblait s'ennuyer, en fait, à jouer un peu trop d'une seule main. Ça arrive aux meilleurs. En fait, ça n'arrive qu'aux meilleurs, un joueur normal fait ça une fois ou deux et il perd son job. Heh. J'ajouterais qu'à mon grand bonheur (sérieux, j'en ai glapi de joie), Therrien s'est tanné et a ramené Diaz sur la première vague du jeu de puissance en troisième, ce qui a instantanément rallumé le feu. L'était temps. PK est splendide à forces égales et en désavantage, mais j'ai dans l'idée que si un jeu de puissance n'est pas bâti autour de lui, il a encore un peu de misère à s'imbriquer. Normal, le gars n'a probablement pas souvent eu de coéquipiers de la trempe de Markov. De là, s'il y avait de beaux moments, c'était souvent plutôt chaotique, alors que Diaz lit beaucoup mieux le jeu de Markov.


X
Log In Sign Up

forgot?
Log In Sign Up

Forgot password?

We'll email you a reset link.

If you signed up using a 3rd party account like Facebook or Twitter, please login with it instead.

Forgot password?

Try another email?

Almost done,

By becoming a registered user, you are also agreeing to our Terms and confirming that you have read our Privacy Policy.

Join Eyes On The Prize

You must be a member of Eyes On The Prize to participate.

We have our own Community Guidelines at Eyes On The Prize. You should read them.

Join Eyes On The Prize

You must be a member of Eyes On The Prize to participate.

We have our own Community Guidelines at Eyes On The Prize. You should read them.

Spinner.vc97ec6e

Authenticating

Great!

Choose an available username to complete sign up.

In order to provide our users with a better overall experience, we ask for more information from Facebook when using it to login so that we can learn more about our audience and provide you with the best possible experience. We do not store specific user data and the sharing of it is not required to login with Facebook.

tracking_pixel_9355_tracker