La défensive, le vrai problème du Canadien

Richard Wolowicz

On se fait beaucoup de mauvais sang au sujet de l'attaque, mais c'est dans la brigade défensive que se trouve le coeur du problème du CH.

Je l'ai souligné hier dans mon résumé du match contre la Floride, le CH est en train d'enfoncer, ce qui se traduit notamment par un effondrement de la capacité du club à générer plus d'entrées de zones en possession de rondelle que l'adversaire. Le graphique suivant montrait la chose assez explicitement.


En gros, on y constate que le club a bien commencé l'année, s'est brusquement effondré (en fait, c'est un match au Colorado qui fait basculer la moyenne tournante) pour ensuite se tirer graduellement du trou. Mais depuis une quinzaine de matchs, ils s'enfoncent rapidement.

Un deuxième histogramme, un peu plus complexe, nous permet de mieux prendre la mesure de ce qui se passe avec le club depuis le début de la saison dernière:


Les tirs au but et tirs manqués, donc tous les tirs susceptibles d'être des chances de marquer, sont en rouge et les mises en jeu sont en vert. L'histogramme affiche les +/- par heures passées sur la glace. On voit comment l'équipe de l'an dernier, au-delà des victoires et des défaites, était une bonne équipe de possession de rondelle: après un début de saison difficile, les choses ont embrayé et tous les indicateurs sont généralement restés positifs. Cette saison, l'équipe prend toujours plus de mises en jeu dans sa zone qu'en zone adverse et, sauf de rares exceptions, accorde plus de tirs qu'elle n'en prend.

Oui, le calendrier est difficile, mais toutes les équipes passent par là. Le club coule et Therrien va devoir revenir à certaines combinaisons qui ont fait le succès de l'équipe l'an dernier. En fait, la chute de productivité du club par rapport à l'an dernier s'accompagne d'une modification importante des rôles attribués aux différents trios. On peut illustrer cette modification en observant le différentiel des mises en jeu selon la zone dans laquelle elle est prise. On constate que certains joueurs, relativement au reste de l'équipe, sont passés d'un rôle offensif à un rôle défensif, et vice versa.


En 2013, White et Plekanec sont généralement ceux qui sont sollicités sur les zones de mises en jeu, alors que Desharnais va rester relativement avantagé tout au long de la saison. Eller va passer d'un rôle défensif à un rôle offensif. Halpern va prendre une partie du job de White, et va aussi devenir l'assistant de Desharnais alors que ce dernier va prendre un plus grand nombre de mises en zone défensive (tout en gardant un solde positif).

En 2013-2014, il est plutôt surprenant de constater que Desharnais va longtemps conserver un solde de mises en jeu négatif, entre autres lorsque Pacioretty (pourtant seul véritable joueur capable de faire une différence en défensive sur ce trio) est blessé. De même, Therrien semble s'appuyer beaucoup moins sur Plekanec. En fait, il semble bien que Therrien ait délaissé son système de gestion des mises en jeu pour plutôt aller vers un système de gestion des confrontations.

Le même graphique appliqué aux défenseurs est beaucoup plus difficile à lire, mais mérite d'être montré.


Alors que les centres ont des rôles clairement définis et se font attribuer des ailiers en fonction de leur rôle, les défenseurs voient leur rôle changer en fonction de leurs partenaires du moment. Tous les défenseurs sur ce graphique passent d'un bord à l'autre de la ligne, selon les blessures et les combinaisons.

Les choses deviennent plus claires lorsqu'on regarde la distribution du temps de glace en fonction du nombre de "top-9" (soit les 6 attaquants et les 3 défenseurs adverses ayant le plus de temps de glace au cours d'un match donné). Une barre rouge indique que le joueur est sous-exposé à un degré de compétition donné, une barre bleue indique qu'il y est surexposé:


Subban joue tellement qu'il est exposé à un peu tout le monde. Markov le rejoint en 2013-14 après avoir eu un rôle plus spécifique aux minutes dures en compagnie d'Emelin la saison précédente. Emelin conserve ce même rôle d'une saison à l'autre alors qu'on constate que Diaz a moins systématiquement été exposé aux meilleurs attaquants adverses. En fait, Gorges et Diaz jouent contre un peu tout le monde en 2013 et Diaz garde ce profil en 2013-14. Bouillon, Murray et Tinordi sont clairement tenus loin des meilleurs éléments adverses.

Mais qu'en est-il des résultats? Le différentiel de chances de marquer par heures passées sur la glace à 5 contre 5 est révélateur du résultat des changements dans la brigade défensive, ce qui doit se comprendre en regardant du même coup l'impact de la qualité des adversaires affrontés.

Le premier tableau indique un +/- de chances de marquer par heures passées sur la glace. Le deuxième tableau indique le % du temps de glace passé contre 4 ou 5 joueurs du top-9 adverse. Dans les deux cas, j'ai classé les duos de défenseurs en 1er, 2e et 3 duo.


Les choses commencent à se préciser:

  • Markov et Subban sont beaucoup plus dangereux que Markov et Emelin, mais ils sont aussi passablement moins exposés aux meilleurs éléments adverses. Il faut souligner qu'au moment de la blessure à Emelin, les deux Russes en arrachaient et étaient en train de perdre leur statut de premiers défenseurs aux mains de Gorges et Subban.
  • Gorges et Diaz ont maintenu leur niveau de performances. En fait, leurs résultats de 2013-14 sont un peu dopés par un nombre particulièrement élevé de tirs bloqués. Reste qu'ils sont capables de prendre des minutes dures et de sortir avec un bilan positif.
  • Gorges et Subban étaient, comme je le disais plus haut, en passe de prendre la place de Markov et Emelin, bref de reprendre le rôle qui était le leur en 2011-12. Gorges et Emelin ont été écrasés sous la pression, littéralement. Therrien les a envoyé dans les minutes dures et ils y crèvent comme des chiens, ça en est sordide. Le match contre les Islanders a laissé entrevoir une embellie, mais ils ont recalé contre les Panthers.
  • Si Gorges et Emelin sont sordides à voir aller, Bouillon et Murray le sont aussi. J’ai regroupé les différents duos constitués avec Bouillon (dont Murray, avec qui il fait -12 chances de marquer à l'heure) pour montrer à quel point le pauvre #55 ne fait tout simplement pas le travail. Ancré à droite la plupart du temps, il s'y trouve dans une position qu'il ne peut tenir correctement et les résultats sont effroyables. On dira ce qu'on voudra de Drewiske, mais au moins il permettait au "Cube" de jouer à gauche. Murray et Diaz coulent aussi de concert. Sachant que Diaz fait depuis un an un très bon job de minutes dures lorsqu’à la droite de Gorges, on réalise à quel point le gros Douglas torpille le jeu à forces égales du club, et ce contre les pires éléments adverses.
Un problème tactique?
Lorsqu'on observe les matchs, il est assez clair que le club demande désormais à ses défenseurs de "pincher" avec moins de vigueur. En descendant moins agressivement en zone adverse, les défenseurs plus rapides sont plus disponibles pour épauler leurs compagnons plus lents lors des contre-attaques. Ça se tient et, il faut le dire, le club compense en demandant au 3e attaquant de descendre plus bas en zone offensive, ce qui fait qu'on voit souvent les 3 attaquants en bas des points de mis en jeu en zone adverse.

À mon sens, le problème du CH n'est pas là. La première séquence difficile, marquée par l'enlisement au Colorado, s'explique à mes yeux par les blessures au fond d'alignement (Sérieux, Holland/White/Blunden...). On peut grincer des dents en voyant comment Therrien s'est appuyé sur Desharnais (et Brière!!!) en zone défensive tout en poussant Eller en zone offensive, mais ça n'est pas un drame absolu et les résultats, surtout dans une séquence contre des clubs de l'Ouest, restent relativement tolérables.

Le problème du club me semble plutôt être dans l'assemblage dysfonctionnel que constituent les deux derniers duos de défenseurs. Ceux-ci ne peuvent plus sortir la rondelle de la zone avec régularité et c'est ce qui étrangle complètement l'attaque. À regarder les vidéos d'entrées de zone en possession de rondelle, on constate rapidement que ces entrées de zones sont la plupart du temps créées en sortie de zone défensive: le joueur d'attaque prend son élan et son défenseur lui remet la rondelle avant qu'il n'atteigne la ligne du centre. Le défenseur adverse n'a alors d'autre choix que de concéder la ligne bleue.

C'est exactement ce qui arrive au CH présentement: privés de cet élan initial, les joueurs flagossent en zone neutre et ne peuvent que domper la rondelle en fond de zone. Privés de vitesse, ils ne peuvent faire de pression sur les défenseurs, qui refilent la rondelle à leurs attaquants en plein élan et zou, entrées de zone en possession de rondelle de la part de l'adversaire.

Emelin va-t-il finir par retrouver ses marques? Je suppose que oui, mais à court terme, j'en doute. La solution passe d'abord par une réorganisation du quatuor défensif principal autour de Gorges, Subban, Diaz et Markov (qui joue avec qui dépend de la distribution des tâches que souhaite l'entraineur). Ensuite, il faut trouver un compagnon à Emelin pour le 3e duo. Si Bouillon n'est pas ce joueur, alors il est temps de regarder à Hamilton ou ailleurs.

X
Log In Sign Up

forgot?
Log In Sign Up

Forgot password?

We'll email you a reset link.

If you signed up using a 3rd party account like Facebook or Twitter, please login with it instead.

Forgot password?

Try another email?

Almost done,

By becoming a registered user, you are also agreeing to our Terms and confirming that you have read our Privacy Policy.

Join Eyes On The Prize

You must be a member of Eyes On The Prize to participate.

We have our own Community Guidelines at Eyes On The Prize. You should read them.

Join Eyes On The Prize

You must be a member of Eyes On The Prize to participate.

We have our own Community Guidelines at Eyes On The Prize. You should read them.

Spinner.vc97ec6e

Authenticating

Great!

Choose an available username to complete sign up.

In order to provide our users with a better overall experience, we ask for more information from Facebook when using it to login so that we can learn more about our audience and provide you with the best possible experience. We do not store specific user data and the sharing of it is not required to login with Facebook.

tracking_pixel_9355_tracker