Retour sur le match Canadiens vs Flyers: analyse et chances de marquer

Bruce Bennett

L'heure des choix approche et certains mouvements sont amorcés. Un fait demeure: l'alignement doit être rééquilibré.

L'heure des choix approche-t-elle? Le CH doit en grande partie sa récente série de succès aux excellentes performances de ses gardiens et de ses unités spéciales. À forces égales, l'équipe a souvent peiné à prendre sur ses adversaires un avantage décisif et constant, notamment victime d'un alignement en continuel déséquilibre.

La défaite aux mains des Kings pouvait être expliquée, rationalisée: voilà une puissance de la ligue qui a ramassé le club sur une mauvaise soirée, notamment une mauvaise sortie de son gardien-vedette. Soit. Mais perdre aux mains des Flyers, club moyen sinon médiocre, jouant qui plus est un deuxième match en deux soirs, avec dans les filets l'effroyable Steve Mason?

L'heure des choix approche peut-être, donc. Avec seulement deux buts de retard, dès le début de la troisième, Therrien a ajusté ses trios. L'expulsion d'Emelin (sur un coup de coude réflexe qui ne lui vaudra probablement pas de suspension) a retardé l'amorce des mouvements de personnel dans le corps défensif, mais ce n'est pour moi qu'une question de temps. Le club vient d'amasser un considérable trésor de guerre sous forme de points au classement, dans une des portions les plus denses de son calendrier. Il serait dommage de dilapider ce capital en continuant à confier des missions à des joueurs qui ne sont pas les plus qualifiés du club pour les mener à bien.

  • Le trio de Plekanec s'affirme plus que jamais comme un des piliers sur lequel une possible relance du club devra être bâtie. On lui a demandé ce soir une part considérable de l'effort défensif, conséquence directe d'une configuration initiale des lignes d'attaques faisant de son trio le seul habilité à ces missions. En 3e, Prust a été remplacé par Galchenyuk, ce qui a immédiatement donné un élan offensif supplémentaire à ce trio. Les surdoués carburent aux défis et le jeune #27, si on ne le laisse pas encore toucher sérieusement au poste de centre, est rendu aux minutes dures. C'est avec Plekanec et Gionta qu'il en aura la plus grosse louchée, espérons que les entraîneurs le laissent s'y essayer pour quelques matchs. Contre les Flyers, c'était lui le meilleur.
  • Galchenyuk parti, c'est aussi un gavage systématique aux mises en jeu en zone offensive qui fut perdu pour Eller. Prust s'est joint à eux, parfois aussi Moen. On verra à l'usage, mais je note que ce trio donne, à travers les branches, à entrevoir une possible collaboration avec Bournival (si on finit par laisser ce dernier récupérer des coups à la tête subis ces derniers temps).
  • Pour le meilleur et pour le pire, il semble bien que Desharnais, Pacioretty et Brière soient destinés à travailler ensemble. C'était le plan en début d'année et on y revient maintenant. Après leur avoir donné une distribution normale de mises en jeu au cours des deux premières périodes, Therrien les a gavé de mises en zone offensive en 3e. Un rôle qui leur sied mieux. Collés à Claude Giroux, ils en ont été quittes pour une soirée parfois pénible. Quand même deux chances pour Brière. Sur un soir pareil, ça compte.
  • Je n'arrête pas de chigner sur le fait que Bournival semble aux prises avec une commotion cérébrale. Je serais donc bien malvenu de râler sur la présence de Parros. Mal nécessaire en attendant Michaël, ça coupe quand même les jarrets au 4e trio, condamné à l'insignifiance.
  • Deux jours de repos et Subban et Markov sont repartis pour la gloire. Ajoutons qu'avec du retard, les mises en jeu se sont fait nombreuses en zone des Flyers, ce qui a dopé d'autant leur fiche. Subban a joué plus de 23 minutes à forces égales, probablement son plus haut score en carrière.
  • Emelin et Gorges ont encore mangé une volée. Emelin semble maintenant définitivement perdu. Je parlais de choix à faire. Le gros Emelin n'a pas d'affaire là ou il est présentement, c'est un travail pour Diaz.
  • Diaz, justement, a couru un peu partout ce soir, alors que Murray courait la grosse mise en échec. Ça explique la fiche anormalement mièvre, notamment de mauvais moments passés avec le trio de Desharnais.


X
Log In Sign Up

forgot?
Log In Sign Up

Forgot password?

We'll email you a reset link.

If you signed up using a 3rd party account like Facebook or Twitter, please login with it instead.

Forgot password?

Try another email?

Almost done,

Join Eyes On The Prize

You must be a member of Eyes On The Prize to participate.

We have our own Community Guidelines at Eyes On The Prize. You should read them.

Join Eyes On The Prize

You must be a member of Eyes On The Prize to participate.

We have our own Community Guidelines at Eyes On The Prize. You should read them.

Spinner

Authenticating

Great!

Choose an available username to complete sign up.

In order to provide our users with a better overall experience, we ask for more information from Facebook when using it to login so that we can learn more about our audience and provide you with the best possible experience. We do not store specific user data and the sharing of it is not required to login with Facebook.

tracking_pixel_9355_tracker